Articles de Presse

Pays Malouin le 27 juillet 2006 - Rubrique "Tête d’Affiche"

Le théâtre de rue prend de la hauteur

Le théâtre de rue prend de la hauteur

Ian Woodward et Xavier Monville, de la troupe BragouBraz, arpentent, tout l’été, les rues d’Intra-Muros en musique et ... sur échasses.

"En l’an de grâce 1132, le seigneur Hardi le Flamboyant de la Roche de Fromalete avait à son service deux maréchaux-ferrant : Havelock et son grand frère Knut. Suite à une diablerie, le petit et le grand frère sont devenus le grand et le très grand frère..." Voici l’étrange histoire de Havelock et Knut, condamnés à rester grands (2.40m) par une méchante plaisanterie. Et comme ils ne peuvent plus ferrer aucun sabot d’animal, ils partent à la recherche du diablotin qui leur à jeté le sort. En route, ils racontent leur déconvenue en théâtre, en musique et sur échasses aux passants des rues de Saint-Malo et d’ailleurs.

Xavier Monville et Ian Woodward, alias Havelock et Knut, sont musiciens. Ils se sont connus lorsque Ian donnait des cours de guitare a Xavier qui avait 12 ans. Ils se sont retrouvés il y a quelques années et ont intégré la troupe BragouBraz qui comprend neuf comédiens en tout.

Mais ils sont deux à arpenter les rues d’Intra-Muros pour conter leurs mésaventures. Ils racontent, jouent et chantent avec cornemuses et percussions.

Ils mesurent 2,40m

Et ce qu’on peut dire, c’est qu’ils impressionnent. Avec les échasses, ils mesurent environ 2,40m chacun, et ils marchent, sautillent sur les pavés tortueux de la vielle ville. "Nous avions accompagné un groupe d’échassiers au carnaval de Nice. Ils nous ont appris à marcher avec les échasses". Et contrairement à ce qu’on pense, pour tenir en équilibre, il faut d’abord apprendre à le perdre. "D’abord apprendre à tomber" raconte Ian Woodward "Puis l’équilibre vient" ajoute Xavier Monville. Les deux comédiens se servent d’un certain type d’échasses qu’ils appellent "mains libres". Elles permettent aux deux compères de jouer de la musique en même temps. Mais il y a aussi les échasses landaises sur lesquelles on peut se tenir avec les mains.

Un peu de Magie

Pour se faire à leurs grandes jambes, ils se sont échauffés pendant des heures et des heures. Mais il y a aussi un peu de magie la-dedans. On ne devient pas grand comme ça. Aucun homme ne fait cette taille-là, c’est forcément de la magie. Nous sommes au Moyen-Âge. Aussi bien par leur accent, un patois bien de chez nous, que leurs costumes, pantalons de troubadour et tuniques brodées. En réalité entièrement fait de leurs petites (elles!) mains. "Être comédien, musicien, intermittent du spectacle en générale, cela devient difficile, il faut apprendre à faire avec les moyens du bord. On se débrouille" raconte Xavier Monville. Pour conserver son statut, il faut des contrats et des projets. Et la troupe BragouBraz en a. Bientôt un banquet médiéval et un grand bal de la Renaissance.

Mais pour le moment, et jusqu’à la fin de l’été, ils s’arrêtent sur les places ou dans les rues de la ville de Saint-Malo. Ils jouent pendant une vingtaine de minutes puis se déplacent dans une autre rue ou sur une autre place.

Le théâtre de rue commence à prendre de la hauteur et pas seulement sur échasses. Beaucoup d’artistes animent la saison malouine "On se rend compte que les gens et le publique en redemandent" explique Ian. Mais aussi parce que "les mouvements sont beaucoup plus jolis, gracieux sur échasses. Même quand on marche, on à l’impression de danser. Et puis on nous voit et on nous entend de loin. Ça a beaucoup de succès" ajoute-t-il . Havelock et Knut battent les pavés d’Intra-Muros à la manière des troubadours d’antan qui prévenait de leur arrivée en musique.

Mais au final, sont-ils musiciens ou échassiers ? "On a toujours voulu être de grands musiciens. Et c’est le seul moyen qu’on a trouvé" sourit Ian Woodward.

Ian Woodward et Xavier Monville seront sur échasses le 28 juillet à Plerguer, et le 3 août au marché de Cancale.

Article de Adélaïde HASLE

 

Ouest France le 09 juillet 2005

"Approchez, approchez, gzentes dames et messieurs."

"Approchez, approchez, gentes dames et messieurs. " Accompagné de sa cithare, Knut Woodward, réussit un numéro qui allie chant, musique et équilibre. Du haut de ses échasses, il explique qu’il est "en France depuis dix ans, et fait partie d’une troupe qui joue de la musique médiévale". En costume bien sûr. Le lieu préféré de ce natif de Derby, en Angleterre, c’est la place du marché aux légumes de Saint-Malo, dont il apprécie l’ambiance Mais il aime aussi se produire avec son complice, parfois un peu en retard, dans les cafés ou salles de la région."

 

Ouest-France, le 07 juillet 2006

...échasiers-musiciens venus divertir le public au pied des remparts...

Géant

Le Tall Ships’ Races, c’est une grande fête sur l’eau, mais aussi à terre. Comme ici, avec des échassiers-musiciens venus divertir le publique au pied des remparts. Pas de doute, ils dominent leur sujet. A partir de jeudi, les animations seront nombreuses et gratuites. Au programme: beach-volley, ski-bus, régates, jeux sur la plage de l’Éventail; aquarium gonflable, tir à la corde et bataille de bôme, à l’esplanade Duguay-Trouin; joutes nautiques à la cale sèche; etc.

 

Pays Malouin, le 01 septembre 2006

Echasses pour remonter le temps

Échasses pour remonter le temps

Yann Woodward et Xavier Monville, les deux échassiers.

Après une soirée bien arrosée dans une taverne, deux hommes se moquent de la petite taille d’un diablotin, le surnommant alors "p’tit moo". Ce dernier, en guise de représailles, leur jette un sort. Les hommes se retrouvent perchés sur des échasses. Pour retrouver leur taille normale, ils doivent partir à la recherche du diablotin. Ils savent que la créature aime la musique. Ils arpentent donc les villes et villages en jouant, espérant faire apparaître "p’tit moo" pour qu’il conjure le sort. Voilà l’histoire contée par Xavier Monville et Yann Woodward. Les deux artistes ont sillonnée sur leurs échasses les rues de la cité corsaire tout l’été. les échassiers font partie d’une troupe de musique baroque, la compagnie Fromalete. Basée sur Dol-de-Bretagne et Dinan, la troupe joue dans la France entière. Le spectacle de rue a été crée au début de l’été. "Il contient un répertoire de contes et de chansons médiévales et de la Renaissance. Il y a aussi les chansons de Minnesänger (troubadours allemands). On chante en espagnol et en français ancien", raconte Xavier Monville" Perchés sur leurs échasses, les deux hommes remontent le temps en contant, chantant, et jouant d’instruments tels que la gaida bulgare (cornemuse), des percussions marocaines, des grelots pour des chansons religieuses, et des pieds de chèvre pour des effets de cymbales.

 

Ouest France, le 13 juillet 2006, pages "Ille et Vilaine"

Qui part à l’échasse gagne sa pièce

Qui part à l’échasse gagne sa pièce

Ces deux musiciens médiévaux bien campés sur leurs échasses ont donné de la voix dans les rues de Saint-Malo pour quelques piètres piastres. Au son de tambourins et mandolines, ils ont enchanté les rues Malouines.

 

Pays Malouin, le 24 décembre 2005

Une présence particulièrement remarquable.

Une présence particulièrement remarquable.

 

Ouest France, le 23 août 2006

Même les géants ont parfois une petite faim...

Géant

Même les géants ont parfois une petite faim...